Courir Paleo

Ressources pour courir et vivre léger

Nous ne savons pas tout mais, dans la vie, le plus important c’est de se poser des questions ; les réponses viennent ensuite, de l’extérieur ou de soi-même. Nous avons rassemblé ici une liste de ressources, de conseils, d’exemples instructifs ou inspirants, de personnes sympathiques et surtout qui savent de quoi elles parlent, de lectures et d’autres astuces pour nous faire tous progresser en course, pour éviter de se blesser, pour guérir ou atténuer ses douleurs ou ses bobos et pour mieux vivre, de manière légère, souple, vivace et frugale car le bonheur est intérieur mais les actions pour y parvenir sont bien concrètes !

Au quotidien

Libérons nos pieds !

Chez nous, soyons pieds nus le plus souvent possibles, en chaussons, en babouches, en mules, en claquettes, en espadrilles, en ballerines ou en chaussettes (attention de ne pas glisser), mais le plus près possible du sol et sans aucune semelle moulée. Notre pied est fait pour être naturellement arqué et pour être en tension. Sa voûte plantaire ne doit pas être « soutenue » (poussez une voûte d’immeuble par en dessous et vous la cassez — appuyez dessus et vous la renforcez…). Courir Paleo Dans nos bottes, bottines, boots, chaussures de randonnées, mocassins, baskets… retirons la semelle intérieure moulée et remplaçons-là par une simple semelle plate de cuir, de laine ou de mousse achetée chez notre coordonnier. Au moins, notre voûte plantaire retrouvera sa tonicité et ne sera plus avachie et affaissée sur ce faux support qui lui fait plus de mal que de bien (lire aussi notre page sur la foulée naturelle).

D’une manière générale, choisissons des chaussures souples et qui ne serrent pas les pieds, mais cela n’empêche personne d’être élégant ! Les souliers minimalistes de tous les jours sont très jolis et des souliers de ville souples, à petit talon, plats à l’intérieur et qui laissent nos orteils bouger (dans le style Repetto, par exemple) sont minimalistes par nature. Et si vous devez ou voulez porter des souliers plus rigides ou à fort talon en journée, alors n’en abusez pas et laissez vos pieds s’épanouir le soir et les week-ends.

Courir Paleo Dès que possible, sentons et ressentons le sol, qu’il s’agisse d’herbe, de plancher, de carrelage, de feuilles… peu importe. Notre peau et tous nos récepteurs proprioceptifs nous aident à nous tenir en équilibre, à être tonique et dynamique. Plus nous nous coupons de nos sensations en éloignant et isolant nos pieds du sol par une grosse semelle, et plus nous le fragilisons, perdons en équilibre et en résistance. Pour se renforcer les ligaments, les muscles, les tendons et prévenir les entorses à la cheville, il faut justement courir avec des chaussures basses et plates et surtout pas montantes ou serrées, qui bloquent le fonctionnement naturel de la cheville et du pied !

Cela dit, bien sûr, protégeons-nous des cailloux, du froid et d’un sol brûlant. Courir léger et naturellement ne veut pas dire se faire mal bêtement ou par plaisir, sauf pour celles et ceux qui veulent s’endurcir pour courir par exemple pieds nus dans la neige comme Karim El Hayani ! Mais attention, ne faisons-pas n’importe quoi et toujours petit à petit…

Courir Paleo

Rivière en sous-bois en Balagne (Corse) — un terrain de rêve pour des sensations variées sous les pieds.

Entraînement, musculation, souplesse

Quelques astuces pour gagner en souplesse et en résistance :

Alimentation

Courir Paleo Chacun réagit différemment à la nourriture, chacun mange comme il veut et au club Courir Paléo nous ne faisons que partager nos impressions, nos sensations et nos bonnes pratiques sans dogmatisme et sans nous mêler des préférences des uns et des autres. Ce qui est sûr néanmoins, et pour honorer notre nom, c’est que nous encourageons les coureuses et les coureurs à respecter la Nature, les saisons, à soutenir les petits producteurs locaux, à manger sainement, de manière efficiente et respectueuse pour la Planète comme pour nos systèmes digestifs et le bon fonctionnement de nos muscles, nos tendons, nos organes, notre squelette, etc.

L’Homme paléolithique, un chasseur-cueilleur endurant, était frugal, forcément locavore et respectueux des saisons, moins mangeur de viande que ce que l’imaginaire préhistorique peut laisser croire et nous nous inspirons de son alimentation. Note qui n’a rien à voir : nous pensons aussi que la sédentarité a apporté à l’Homme, outre des problèmes de santé, les guerres pour conquérir ou défendre des territoires d’élevage ou d’agriculture, mais c’est une autre histoire…:=)

Donc, sans être un collectif de mangeurs paléo, notre association encourage toutefois la consommation de fruits, de légumes et de bonnes graisses et nous sommes d’accord avec le mea culpa de Tim Noakes, qui avoue qu’il s’est trompé pendant des décennies et que les glucides ne sont pas la bonne source d’énergie pour l’effort d’endurance. Un ultra-traileur de Courir Paléo avait l’habitude il y a longtemps de grignoter une barre de céréales toutes les 30 minutes. Maintenant, il court 100 km sans manger car son métabolisme est bien plus efficient en se nourrissant de bonnes graisses, notamment végétales comme le beurre d’arachides.

Nous souhaitons que tout le monde fasse son expérience et s’enrichisse des découvertes et des avancées des autres, que nous soyons végétariens, végétaliens, flexitariens ou rien du tout. Ce qui compte pour nous, c’est de se nourrir en adéquation avec ses choix personnels et surtout de la meilleure façon pour son corps, pour autrui (les producteurs) et pour la Nature.

Lectures

Attention « grands livres rouges » !

Courir Paleo

Quelques livres des éditions Guérin/Paulsen sur la course minimaliste, l’ultra-trail et l’endurance, qui nous paraissent essentiels.

Coureurs d’abord, héros ensuite

Traduits en français par notre ami Jean-Philippe Lefief, ces deux livres désormais cultes de Christopher McDougall, parus chez Guérin/Paulsen, sont incontournables :

Athlètes, animaux & ultras

Toujours chez Guérin/Paulsen, Jean-Philippe nous permet aussi :

Trails de fous

Et cette formidable collection rouge ne serait, bien sûr, pas complète sans ce bel ouvrage signé cette fois de Jean-Philippe, écrivain lui-même en plus d’être ultra-traileur, traducteur et cher à Courir Paléo :

In English please

Courir Paleo Si vous lisez l’anglais, précipitez-vous sur “The Cretan Runner”, l’autobiographie passionnante de George Psychoundakis, le coureur messager crétois légendaire cité maintes fois par Christopher McDougall dans « Tous des héros ».

Le pionnier

Courir Paleo Notre bon ami Christian Harberts, pionnier de la course pieds nus en France et animateur de la section française de l’association mondiale des coureurs pieds nus, mérite qu’on s’attarde sur :

Anatomie & technique

Courir Paleo Coté anatomie, physiologie et technique, tous les livres de Frédéric Brigaud (ostéopathe, consultant et formateur en biomécanique humaine et sportive) chez les Éditions Désiris sont, eux aussi, de bonnes bases de lecture. Citons-en deux, dont le petit guide, très pratique à conserver dans son sac de sport pour le consulter souvent et en faire profiter les autres :

Voir aussi son site EAD Concept et notamment cette page sur l’initiation à la course pieds nus.

Perfectionnement

Courir Paleo Pour les avoir appréciés nous-mêmes, nous recommandons vivement le livre « Courir léger » de Solarberg Séhel et ses ateliers d’apprentissage Light Feet Running de la foulée légère. Ces sessions d’une demi-journée pour les débutants, les coureurs expérimentés et aussi les coachs sportifs offrent une véritable instruction technique sur la biomécanique de la foulée. Ces ateliers vous permettent d’être conseillés, corrigés et filmés par un professionnel. En un mot : le complément idéal de nos simples conseils d’amateurs éclairés. Bonus supplémentaire, Light Feet Running offre 10% de remise aux membres de Courir Paléo.

Voir le site de Light Feet Running.

Vidéos

Beaucoup de vidéos sur la course minimaliste ou naturelle existent et nous sommes en train d’établir une sélection de celles que nous vous conseillons.

Équipement

Courir Paleo

Couper ses propres sandales huaraches dans une semelle en caoutchouc ou un morceau de cuir, ou comment porter du sur-mesure pour presque rien !

Sandales & chaussures

Que vous vouliez courir pieds nus, fabriquer vos propres sandales, les acheter toutes faites ou opter pour des chaussures fermées, nous sommes là pour vous aider à faire le bon choix, profitant de notre expérience.

Plusieurs marques de sandales et de chaussures minimalistes existent et notamment :

Un bon point : Xero Shoes et Earth Runners soutiennent financièrement les Tarahumaras.

Les autres sandales :

Les marques de chaussures

Revendeurs

Certaines de ces marques de sandales ou de chaussures ne sont pas encore distribuées en France (mais pratiquent l’expédition) et d’autres sont disponibles chez deux revendeurs français, ce qui est toujours mieux :

Note : le modèle Huarache de Nike, pas du tout minimaliste, n’a rien à voir avec les vraies huaraches… Ce noble nom désigne les sandales des Tarahumaras, peuple autochtone du Mexique, comme l’explique cet article du blog Leminimaliste.

Vêtements & accessoires

Au-delà des sandales ou des chaussures, la philosophie ou la démarche d’un coureur vraiment minimaliste est aussi de ne pas s’encombrer de choses inutiles, de limiter son empreinte sur la Nature et de se rapprocher de celle-ci. Dans ce domaine, là encore nous laissons chacun libre de s’acheter les vêtements, la montre GPS, le cardiofréquencemètre ou tout autre matériel dont il souhaitera disposer. Cependant, l’association va progressivement aider et encourager les coureuses et les coureurs à se vêtir de fibres naturelles car le polyester et toutes les fibres techniques respirantes, certes, permettent d’évacuer la transpiration ou de gagner du poids, mais libèrent des millions de particules de plastique dans les eaux à chaque lavage, lesquelles particules finissent en mer, laquelle se meurt déjà sous les déchets plastiques.

Aussi, nous sommes en train de voir comment proposer un choix spécifique de vêtements de course en lin, chanvre, laine mérinos, coton ciré (pour la pluie), voire en bambou ou d’autres matériaux, et bien sûr d’origine française ou voisine.

Courir Paleo Enfin, et c’est un choix subjectif sans aucune influence de la marque, qui ne nous connaît même pas, nous aimons beaucoup le modèle historique et la version isotherme de la gourde Le Grand Tétras : française, née en 1912, typée, stylée, élégante, robuste, durable, en métal et écoresponsable !

Esprit & philosophie

Nous encourageons également tout le monde à développer ses sensations, sa perception du terrain, de l’effort, du temps qui passe et du temps qu’il fait, etc. Ainsi, un coureur minimaliste dans toute son attitude et pas seulement pieds nus ou équipé de chaussures minimalistes, non seulement aura une foulée légère et naturelle, mais saura aussi évaluer sa vitesse sans instrument, se rafraîchir dans une rivière et s’hydrater en buvant peu, s’alimenter de mûres au lieu de transporter un en-cas, courir en pleine conscience sans autre but que de courir libre, ne pas chercher la performance mais pourtant se lancer des défis imprévus, saura écouter son corps, connaîtra son rythme cardiaque ou sa limite d’efforts sans aucun appareil, choisira aussi de s’arrêter un moment pour écouter les oiseaux ou le vent…

Tout ceci nous conduit bien plus loin que la foulée naturelle d’un point de vue technique ou les chaussures minimalistes et chacun fait ce qu’il veut, mais en tout cas l’esprit de l’association Courir Paléo est de nous faire tous progresser dans ces domaines et donc plus tard d’organiser des rencontres et des courses « minimalistes » à bien des égards.

Courir Paleo

Sentiers et pistes autour de Sant’Antonino (Corse) : un terrain idéal pour courir léger !